Qu’est-ce que le RYHME ?

By on 9 avril 2016

L’une de nos membres, Laurence Roy, participait au RYHME, le Rotary Youth Humanitarian Meeting Experience du 1er au 3 avril 2016. Ces 3 journées de conférences sont organisées et prises en charge par le district Rotary D1720 sur le modèle du RYLA. Laurence, seule représentante rotaractienne nous a fait son retour d’expérience :

  • Préambule:

Le D1720 représente l’Eure-et-Loir (28), l’Indre et Loire (37), l’Indre (36), le Loiret (45), la Vienne (86), le Cher (18) et le Loir et Cher (41) où avait lieu le RYHME, à Mareuil-sur-Cher. Le RYHME s’adresse à un nombre limité de jeunes de 18 à 25 ans (étudiants ou jeunes professionnels) et leur enseigne les démarches à suivre pour monter un projet humanitaire à l’international. Les jeunes sont sélectionnés selon leur engagement pour autrui et leur intérêt pour l’humantaire. C’est un programme jeunesse récent du Rotary qui connaissait cette année sa 3 ème édition. 

rotaractparisouest-ryhme-D1720

« Nous étions 15 participants, j’étais la seule Rotaractienne et en outre non rattachée au District 1720. Nous étions logés dans un gîte fraîchement rénové et absolument charmant.

  • Lors de ces trois jours de séminaire, très riches, nous avons eu la chance d’avoir les interventions de professionnels de la Croix-Rouge (ndlr: en partenariat avec le RYHME depuis 2014) et de Rotariens avec une grande expérience dans l’humanitaire, qui ont pu à la fois nous parler de ce sujet de façon théorique, mais également nous fournir des exemples concrets.
  • Le week-end était articulé en particulier autour des thèmes de l’international, du médical et du social, toujours en relation avec l’humanitaire, et plus spécifiquement parfois avec la Croix-Rouge, de l’immigration.
  • Des formateurs de la Croix Rouge nous ont par ailleurs formés à l’utilisation des défibrillateurs. Ces appareils, présents dans de nombreux endroits publics, sont utiles pour réanimer une personne en arrêt cardio-respiratoire. Nous avons aussi pu effectuer des massages cardiaques sur des mannequins, ainsi que des garrots. Ces derniers nous ont été montrés car le contexte actuel, avec des attaques entraînant de nombreuses victimes, peut les rendre nécessaires.
  • D’autres bénévoles de la Croix Rouge nous ont parlé des Maraudes auxquels ils participaient. Celles-ci, effectuées généralement par groupe de 5, aux alentours de 18h30 jusqu’à tard dans la nuit ,environ 3 soirs par semaines, permettent de fournir un repas aux personnes nécessiteuses. Les bénevoles nous ont expliqués que certains bénéficiaires ne désiraient pas tant la nourriture que le côté humain et une personne bienveillante à qui parler. En plus de faire le tour de la ville entière à le rencontre de personnes dans le besoin, les bénévoles doivent démarcher les commerces pour leur demander leurs invendus et préparer les sandwichs si besoin.
  • Lors du dîner organisé le samedi soir, en présence entre autres du Gouverneur actuel du District 1720, son successeur et la Maire de Mareuil, M. Pierre Brondel de la CRF a partagé des définitions liées à l’immigration, telles “sans-papiers“, “réfugié“… afin de poser les bases de la conférence mais également pour nous montrer que ces termes sont souvent utilisés de façon erronée. M. Brondel a discuté de la réalité de la situation liée à l’immigration en France. Les chiffres qu’il a partagés montrent que la France est bien loin d’être engloutie par une vague d’immigration et que ce sont d’abord les pays limitrophes des pays en conflit qui acueillent les flux de réfugiés. D’ailleurs, les flux de migration sont en premier lieu internes, les personnes affectées par des crises se résignant à rejoindre l’Europe généralement en dernier recours. M. Brondel a insisté sur le fait qu’un réfugié ne quitte jamais son pays par plaisir et que ces personnes traversent souvent des périodes très difficiles.
  • Au sujet de la réalisation d’une action humanitaire à l’international, c’est surtout le besoin de professionnalisme qui est ressorti. Les Rotariens qui avaient eux-mêmes orchestré ce genre d’actions ont par ailleurs expliqué que le processus n’est pas un long fleuve tranquille et que des difficultés peuvent surgir. Au final, pour qu’une action soit réussie, il faut évaluer le besoin réel et les implications de l’action; trouver des contacts locaux qui connaissent l’environnement dans lequel l’action aura lieu; mettre en oeuvre un plan; s’assurer que l’action sera pérenne; et gérer son budget avec vigilance. Il faut se rappeler également que répondre à un besoin entraîne souvent d’autres responsabilités et créent d’autres besoins.
  • De manière générale, les participants ont réalisé qu’une action humanitaire pouvait être entreprise en France et même se dérouler en France. Ils ont été dissuadés de prendre part à du “tourisme humanitaire“ et ont bien compris le professionnalisme exigé pour mener une telle action ainsi que la détermination et l’engagement à 100%: une action démarrée doit être finie; une parole donnée doit être tenue.
Ainsi, ce week-end fut riche en apprentissages sur l’humanitaire, mais il a également permis de faire découvrir les actions du Rotary aux travers de présentations et d’exemples concrets aux participants, pour la plupart néophytes. »
rotaractparisouest-ryhme
  • Déroulement du RYHME 2016 :
– Vendredi : regard des jeunes sur l’humanitaire, présentation du Rotary et de la Croix-Rouge lors d’une soirée d’accueil des participants et activités de cohésion de groupe
– Samedi : conférences et ateliers intéractifs autour des 3 thèmes proposés
  • International : présentations des actions internationales du Rotary sous ses 6 axes stratégiques, action d’aide aux écoles tunisiennes et jeux d’équipes « Positive Image »
  • Médical : discussions autour des actions: Actions Polio+, Espoir en tête, Mon sang pour les autres, témoignages de rotariens et utilisation de défibrilateurs avec apprentissage des premiers gestes de survies
  • Social : discussions autour des actions sociales du Rotary, présentation de la Croix-Rouge et en particulier du SAMU social avec la projection d’un film pour aborder les maraudes, lutte contre l’illétrisme
  • Grande Conférence de Pierre BRONDEL « L’aide apportée aux migrants »

– Dimanche : présentation du Rotaract par Marie-Béatrice MOTTU (et Laurence), discussion bialn « Votre regard a t’il changé sur l’humanitaire? », déjeuner et remises des diplômes par Daniel RATARD, gouverneur du D1720.

 

 

Informations: http://rotary1720.org

 

 

RYHME